Réponse humanitaire visant les personnes déplacées internes dans la province du Yatenga au Burkina Faso

Contexte

Le Burkina Faso est aux prises avec une crise régionale complexe et prolongée sur sa frontière avec le Mali, qui affecte directement près de 1,2 million de personnes, dont un peu plus de la moitié sont en état d’insécurité alimentaire. La cause immédiate de cette crise, qui touche également des millions de personnes au Mali et au Niger, est l’insécurité occasionnée par les violences de groupes armés. Ces derniers s’attaquent autant aux civils qu’aux personnes en autorité, résultant en enlèvements et assassinats d’innocents.

Pour assurer leur sécurité ainsi que celle de leur famille, de nombreuses personnes des communautés touchées ont fui leur village pour rejoindre des provinces voisines plus sécuritaires, comme celle du Yatenga. En juillet 2019, on dénombrait 220 000 personnes déplacées internes au nord du Burkina Faso. La majorité des personnes déplacées par ces violences ont tout laissé derrière elles dans leur fuite et sont dans l’impossibilité de répondre à leurs besoins primaires.

Notre projet

Face à cette situation alarmante, L’ŒUVRE LÉGER travaille avec l’Association Formation-Développement-Ruralité (AFDR) afin de répondre rapidement aux besoins d’urgence des populations touchées par l’insécurité dans la province du Yatenga. De plus, des activités pour assurer la reprise économique sont offertes aux familles touchées les plus vulnérables. Des semences certifiées sont distribuées et des parcelles de terre octroyées afin que les familles puissent cultiver de manière autonome et ainsi assurer leurs moyens de subsistance. Ces travaux impliquent donc les déplacés à leur propre remise sur pied.

Cette intervention au Burkina Faso est rendue possible par un soutien financier du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIF).

Nos partenaires

Cameroun
Cameroun