Familles

Alimentation

Soutenir des initiatives en matière de sécurité alimentaire. Les activités retenues visent surtout à stimuler chez les familles la capacité de pourvoir elles-mêmes à leurs besoins alimentaires.

  • Activités de dépannage alimentaire telles que la distribution de paniers d’épicerie, de repas, de collations pourvu que ces initiatives conduisent à explorer d’autres formes d’activités orientées vers le développement et la prise en charge de la personne ou de la famille visée.
  • Activités de transmission des savoirs en matière de saine alimentation et d’acquisition de compétences culinaires, dont l’école culinaire pour les enfants de 4 à 12 ans.
  • Groupes d’achat susceptibles de réduire le coût des denrées alimentaires et de promouvoir du même coup l’accès à des aliments santé (fruits et légumes).
  • Actions visant à s’approprier à l’échelle locale des espaces permettant aux familles d’avoir un potager, telles que les initiatives de jardins communautaires ou collectifs.
  • Cuisines collectives qui réduisent les coûts, qui favorisent la qualité ainsi que la variété des aliments et qui permettent de socialiser.

 

Organismes appuyés :

Soutien et accompagnement des familles

Soutenir des initiatives structurantes orientées vers le développement psychosocial de la famille. Les activités doivent aider les enfants et leurs parents à renforcer leur estime d’eux-mêmes et à améliorer leurs capacités de se prendre en main.

  • Groupes d’échange et d’entraide axés sur l’acquisition ou le renforcement de compétences parentales.
  • Activités d’éducation au dialogue et à la non-violence dans le but de contrer les dérapages dans les familles et entre les enfants.

 

Organismes appuyés :

Hébergement

  • Activités d’accompagnement ou de soutien visant à aider l’enfant à mobiliser ses ressources personnelles pour réussir ce qu’il entreprend et être fier de lui-même, par exemple, l’aide aux devoirs et aux leçons.
  • Activités pour redonner aux femmes victimes de violence conjugale et en difficulté l’autonomie qu’elles ont perdue et qu’elles doivent retrouver. La perte d’autonomie a  une incidence directe sur la confiance en soi et la capacité de réussir dans la vie.
  • Services offerts aux femmes victimes de violence conjugale et en difficulté, ainsi qu’à leurs enfants : un refuge sûr et un soutien psychosocial qui leur permettent de  reprendre du pouvoir sur leur vie, un gîte, des repas, de la sécurité, du soutien psychologique et des stratégies d’intégration sociale.
  • Soutien des maisons de deuxième étape qui viennent  en aide aux femmes et aux enfants victimes de violence conjugale et qui ont été hébergés en urgence. Offre d’un logement à prix modique dans un lieu de vie sécuritaire où ces femmes poursuivent leur processus de dévictimisation.
  • Soutien apporté aux femmes chefs de famille monoparentale qui veulent terminer leurs études en leur offrant un logement abordable.

 

Organismes appuyés :

Soutien parascolaire

Activités d’accompagnement ou de soutien visant à aider l’enfant à mobiliser ses ressources personnelles pour réussir ce qu’il entreprend et être fier de lui-même, par exemple, l’aide aux devoirs et aux leçons.

 

Organismes appuyés :

Pour connaître les informations relatives à la nouvelle stratégie d’action de L’ŒUVRE LÉGER, consultez la page soumettre une demande.