Cardinal Paul-Émile Léger

1904
Naissance de Paul-Émile Léger, le 25 avril à Valleyfield.

1925
Il entre au Grand Séminaire de Montréal.

1929-1932
Il est ordonné prêtre par l’archevêque de Montréal. Il fait son noviciat chez les Sulpiciens d’Issy-les-Moulineaux, près de Paris. Remarqué pour ses talents de communicateur, il est nommé professeur à l’Institut catholique de Paris.

1933-1939
Son rêve de devenir missionnaire se concrétise lorsque ses supérieurs lui demandent d’aller fonder un séminaire au Japon. En moins de six mois, il maîtrise la langue et prononce ses premières homélies en japonais alors qu’il n’a que 29 ans!

1939
La Seconde Guerre mondiale éclate et l’oblige à quitter le Japon.

1940-1947
De retour au Canada, il est nommé vicaire général du diocèse de Valleyfield.

1947-1950
Il repart vivre en Europe, où il occupe le poste de recteur du Collège canadien à Rome.

1948
Constatant la dévastation de l’Europe de l’après-guerre, il fonde sa première œuvre, La Croix d’or. Grâce à ses interventions, des bateaux entiers de vivres et de biens divers offerts par les Canadiens parviennent aux enfants italiens, français et allemands.

1950
Paul-Émile Léger revient au Canada. Le pape Pie XII le nomme archevêque de Montréal. Dès lors, et jusqu’en 1967, il anime l’émission « Le chapelet en famille » sur les ondes de CKAC.

1953
Il est le premier évêque de la ville de Montréal à être nommé cardinal. Il poursuit ses nombreux engagements auprès des plus démunis. Mobilisateur de talent, il fonde «La Grande corvée de Montréal» qui permettra de construire ou de rénover des institutions venant en aide à la population.

1963
Premier séjour en Afrique, afin de visiter les missions canadiennes. Touché par la souffrance des lépreux, il revient au Canada et recueille des fonds pour mieux les soigner. Ainsi, l’œuvre qui s’appelait alors Fame Pereo aura permis d’apporter une aide financière à 82 léproseries réparties dans 22 pays africains.

1967
Il pose un geste sans précédant dans l’histoire de l’Église : il renonce à son titre d’archevêque afin de devenir missionnaire en Afrique. Le 11 décembre, il quitte Montréal pour le Cameroun.

1967-1979
Il se consacre à développer des cliniques, hôpitaux, écoles et orphelinats dans plusieurs pays d’Afrique.

1979
De retour au Canada il poursuit sa mission auprès des plus démunis, malgré son état de santé inquiétant. Il rend visite à ses fidèles partenaires œuvrant maintenant sur trois continents et s’attarde aux besoins des plus démunis vivant au Canada.

1991
Paul-Émile Léger s’éteint le 13 novembre, après une vie remarquable vouée aux autres. Il laisse bien vivantes trois œuvres internationales, trois œuvres au Québec et une œuvre au service de l’international et du Québec qui verront à poursuivre sa mission contre la misère et pour la paix.

 

Distinctions

  • Compagnon de l’Ordre du Canada (1968). www.gg.ca/honours
  • Doctorats honoris causa (Droit, Lettres ou Théologie) de plusieurs universités.
  • Grand officier de l’Ordre national du Québec (1985). www.ordre-national.gouv.qc.ca
  • Médaille Pearson pour la paix, la toute première décernée par l’Association canadienne pour les Nations Unies (1979). www.unac.org

 

Pour en savoir plus

Biographies écrites par Micheline Lachance :
Tome 1, Paul-Émile Léger – Le Prince de l’Église (1904-1967)
Tome 2, Paul-Émile Léger – Le dernier voyage (1967-1991)

Sites :
http://archives.radio-canada.ca
www.diocesemontreal.org

L’ŒUVRE LÉGER

1948
La Croix d’or est la première œuvre créée par Paul-Émile Léger pour secourir les victimes de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Elle a pour but d’aider les enfants dans le besoin à travers le monde, grâce à des programmes de santé, de formation et d’alphabétisation.

1962
L’Institut Cardinal Léger pour la santé voit le jour lors d’une mission au Cameroun. Son objectif est de promouvoir la santé et lutter contre les maladies endémiques (lèpre, malaria, tuberculose, tétanos, polio et sida).

1969
Le Cardinal Léger et ses œuvres vient élargir la mission des premières œuvres. Cette nouvelle filiale vise à réduire la pauvreté en favorisant l’appropriation du développement durable par les communautés.

1981
La Fondation Jules et Paul-Émile Léger est créée le 18 décembre 1981 par une loi spéciale du Parlement canadien. Ce geste exceptionnel rend hommage à deux grands humanistes : Paul-Émile Léger , cardinal archevêque de Montréal, et son frère Jules Léger, ambassadeur du Canada à l’étranger (1953-1964) et Gouverneur général du Canada (1974-1979). La Fondation doit veiller à l’atteinte des objectifs qu’elle s’est fixés dans la réalisation de sa mission, en encadrant le travail de ses filiales.

1983
Partenaires contre la violence et la faim est une première œuvre locale. Elle appuie des organismes qui soutiennent prioritairement les familles dans le besoin. Cette œuvre veut remédier aux problèmes de la faim, de la pauvreté et de la violence familiale qui affectent principalement les femmes et les enfants au Québec.

1985
Les Éditions des partenaires est une société filiale créée afin de concevoir, produire et distribuer des imprimés de toutes sortes. Cette filiale agit généralement comme éditeur de toutes les publications dont une caractéristique importante est de promouvoir et soutenir les activités ou œuvres éducationnelles ou philanthropiques, tant au Canada qu’à l’étranger.

1986
Secours aux aînés est spécialement conçue afin de répondre aux besoins des personnes âgées les plus démunies et les plus isolées. Partenaires du monde est une œuvre qui exerce sa mission à travers les œuvres internationales et les œuvres au Québec. Elle cherche à initier des projets en partenariat avec d’autres fondations ou d’autres sociétés, dans une perspective de développement durable des populations visées par ces partenariats.

1992
Recours des sans-abri est la seule œuvre fondée après la mort de Paul-Émile Léger. Elle soutient les personnes sans-abri ou itinérantes incapables momentanément de prendre en main la responsabilité de leur vie.

2008
L’ŒUVRE LÉGER célèbre son 60e anniversaire! À cette occasion, la Fondation Jules et Paul-Émilie Léger et les œuvres qu’elle chapeaute décident d’unifier leur nom. L’ŒUVRE LÉGER est un choix judicieux, puisque, depuis 60 ans, elles contribuent toutes à la réalisation de la même mission! D’hier à aujourd’hui L’ŒUVRE LÉGER est présente en Afrique, en Asie, en Amérique latine ainsi que dans toutes les régions du Québec.

Elle a distribué plus de 228 millions de dollars et aidé plus de 29 millions de personnes!

Fondation Jules et Paul-Émile Léger

Le 9 juillet 1981, le Sénat canadien adoptait une loi constituant la Fondation Jules et Paul-Émile Léger. Le 18 décembre de la même année, elle était sanctionnée par le Parlement. La création de cette Fondation correspondait au désir des deux frères de venir en aide aux plus pauvres du monde. La Fondation s’appuie sur des valeurs humanistes et de solidarité et est non confessionnelle. Elle a pour rôle principal de veiller à l’atteinte des objectifs qu’elle s’est fixés dans la réalisation de sa mission. Pour ce faire, elle encadre le travail de ses filiales. Elle est responsable du patrimoine et de sa pérennité. Aujourd’hui, la Fondation Jules et Paul-Émile Léger chapeaute l’ensemble des œuvres appelées aussi filiales. Ces filiales sont des entités juridiques distinctes. Chacune détient un numéro d’enregistrement à titre d’organisme de bienfaisance.